Film de Carine Tardieu

WIN_20170910_19_15_09_ProLa force d’Erwan va être mise à l’épreuve dès les premières minutes du film. Suis-je le fils de mon père? Qui est mon père ? Comment, face à sa fille enceinte, tente-t-il d’imposer ses choix et ses valeurs ? Qu’est ce qui peut sauver la vieillesse du naufrage ? Comment, malgré son ‘image sociale écornée, un sénior peut-il  exister ?

Il faut tout le talent de la réalisatrice,  Carine Tardieu, pour ne pas opposer les avis.OTEZ5

Opposer le père de cœur au géniteur. Rejeter le schéma un papa et une maman. Bouleverser nos représentations et reconnaitre qu’un homme peut accueillir, en toute discrétion, une femme enceinte d’un autre. Parler de l’aide des enfants par rapport à la dépendance des parents. Montrer l’immense solitude de la vieillesse en filmant un homme passant son temps à regarder cuire un œuf. A cause de ce sacré principe de précaution, tuer la passion d’un marin. Montrer qu’un homme immature est intelligent de cœur. Et d’autres encore…

 

La métaphore du démineur, métier d’Erwan, ajoute à l’intensité du récit. A chaque instant de sa vie professionnelle, il joue avec son intégrité, comme tout au long du film, sa personnalité risque d’imploser par les épreuves qu’il traverse.

otez 5

Et, pourtant, Erwan y arrivera. La relation avec Anna (Cécile de France), avec un comportement si masculin l’y aidera ( si particulière, autant que Erwan semble fragile)

OTEZ 1

C’est une très bonne surprise: pas vraiment comique, pas vraiment dramatique, mais assez juste tant le jeu des acteurs est sans faute: François Damiens, étonnant, Cécile De France, lumineuse, bien sûr! Mais, aussi Alice de Lenquesaing « j’suis grande, j’suis enceinte! » et Esteban, artiste à multiples facettes, assez étonnant! Et, les comédiens qu’on ne présentent plus: André Wilms et Guy Marchand, les pères! Un  bon moment de cinéma fait de légèreté et de endresse!OTEZ8

Présenté à la quinzaine des réalisateurs du 70ème festival de Cannes.

 

 

+++++++++++++++++++++++++++++++++

CARINE TARDIEU

Après des études d’audiovisuel à Paris entre 1994 et 1997, Carine Tardieu a travaillé comme assistante réalisateur sur de nombreux films et téléfilms.

En 2000, elle devient scénariste pour diverses fictions TV, et réalise deux courts-métrages Les Baisers des autres et L’aîné de mes soucis, primés de nombreuses fois dans les festivals internationaux. Ces films ont aussi fait l’objet de novellisations, inaugurant la collection « Ciné-roman » chez Actes Sud Junior.

Elle a réalisé en 2007, son premier long métrage La Tête de maman avec Karine Viard dans le rôle principal. Elle poursuit aujourd’hui ses travaux de scénariste pour ses propres projets, ainsi que pour ceux d’autres réalisateurs de cinéma.

BABELIO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s