La tresse

PRÉSENTATION ÉDITEUR

vagabondageatourdesoi-livre-wordpress-1.jpgTrois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Entrelacs de trois destins décrits de façon poétique avec un style percutant et des phrases simples qui se lisent facilement à haute voix. Les images sont clairement présentes, bénéfice certain de la réalisatrice qu’est Laurence Colombani.

Le premier chapitre est époustouflant: c’est un uppercut qui coupe le souffle! Il nous plonge au cœur des discriminations de l’Inde actuelle, sans nous épargner les horreurs. Du coup, moi qui ne connaît pas l’Inde mais ai caressé l’idée d’y aller faire un tour, je me suis aperçue que je ne pourrais supporter ce choc entre l’ultra pauvreté et l’ultra violence faite aux femmes. Bien sûr, comme le rappelle le roman, il y a des avancées extraordinaires. Mais, encore aujourd’hui, les nouvelles rendent compte qu’une fillette de 10 ans demande à pouvoir avorter après un viol fait par son oncle!

Le sort de la seconde femme est décrit de façon plus légère: cette Guilia est éclatante de beauté et de jeunesse. C’est le soleil de Sicile qui vient nous réchauffer le corps!

Le récit sur la troisième m’est plus proche. Nous, les femmes de l’après loi Veil avons du traverser notre vie en érigeant un mur entre vie pro et vie privée: vouloir être parfaite au travail, donner sans relâche pour monter et monter encore mais aussi tenter d’être disponible pour la vie de famille et la vie de femme. A l’âge que j’ai, je sais que c’est impossible : rattrapée par la maladie comme Sarah, la dépression ou le burn-out, il arrive un moment où cela craque, où le corps crie stop ….cela est décrit avec justesse sans mélo et sans atermoiement.

Les hommes sont aussi présents comme soutien indispensable à ces destins de femme: le père, l’amant et même les collègues sont des passeurs indispensables!

Bien sûr, la métaphore des cheveux est sans surprise, mais, ce n’est pas ça qui semble le plus évocateur dans ce livre: la description de ces trois guerrières nous incite à garder en mémoire que rien n’est acquis et que nous les femmes, comme tous humains, devons construire notre destin quelque soit le milieu et le passé qui nous environnent. Ces trois « amazones » qui font partie d’une même humanité incarnent le meilleur de ce monde entre dignité, force et transcendance!

++++++++++++++

cite-56a4b9b45f9b58b7d0d8877b

Je dédie mon travail à ces femmes,
Liées par leurs cheveux,
Comme un grand filet d’âmes.
A celles qui aiment, enfantent, espèrent,
Tombent et se relèvent, mille fois,
Qui ploient mais ne succombent pas.
Je connais leurs combats,
Je partage leurs larmes et leurs joies.
Chacune d’elles est un peu moi. (…)

+++++++++++++

« Lorsqu’on nage parmi les requins, mieux vaut ne pas saigner. »

++++++++++++++

Celui qui sauve une vie sauve le monde entier. (Phrase du Talmud)

babeliovagabondageatourdesoi-livre-wordpress-6 jpg.jpg

 

Un petit mot ...